Le « Big » Data est-il toujours pertinent

Representative

Christelle Maffre

Senior Consultant

Email: christelle.maffre@ocoglobal.com

Linkedin Profile

Dans les secteurs technologiques, le « Big data » (données volumineuses) est devenu un « buzz word » qui laisse à penser que l’accumulation du plus grand nombre d’informations serait indispensable à la qualité des analyses qui en découleront.

Cela peut être le cas dans certains secteurs, mais il est important de bien comprendre votre cas spécifique, votre marché et votre objectif – trop de données peuvent vite devenir ingérables et insignifiantes.

Ainsi, lorsque l’on entend le terme « small data», cela ne signifie pas nécessairement un nombre insuffisant de données, mais au contraire, que l’on a potentiellement identifié les données les plus pertinentes. La sélection des bonnes données permet d’obtenir de meilleurs résultats.

En termes d’attraction d’entreprises, le nombre de projets « greenfield » enregistrés chaque année est relativement limité dans le monde. Dans le monde, il y a des millions d’entreprises mais seulement près de 15 000 projets d’investissement greenfield par an – seules une minorité d’entreprises a la capacité de s’implanter au niveau international.

Par conséquent, avoir dans son portefeuille – ou dans sa base de données – des centaines de milliers (pour ne pas dire, des millions) d’entreprises peut même porter préjudice à vos objectifs ; une sélection des informations sera nécessaire pour affiner les plus pertinentes.

C’est pourquoi l’outil, une plateforme d’information stratégique,  qu’OCO a développé pour aider les agences en charge de l’attraction d’investissements dans leur mission, VELOCITI, est centré sur les sociétés cibles les plus pertinentes par rapport à la problématique de la croissance par l’internationalisation.

Par exemple, la Chine et le Japon sont deux des plus importants marchés sources de projets d’investissement – mais complexes dans leur appréhension par des agences étrangères. Nous pensons donc que l’importance de ces marchés doit se refléter dans notre base à mesure que nous développons la plateforme.

En septembre, 17 000 nouvelles entreprises ont ainsi été ajoutées dans la base de VELOCITI, parmi lesquelles 67% provenaient du marché asiatique.

Nous continuons donc à faire évoluer VELOCITI en analysant en permanence les évolutions du marché de l’investissement dans le monde et en veillant à ajouter à la plateforme les données les plus pertinentes.

 

Representative

Christelle Maffre

Senior Consultant

Email: christelle.maffre@ocoglobal.com

Linkedin Profile